- Choisir un cultivar -

Pour le populiculteur, le choix d’un ou plusieurs cultivars à installer doit se faire en prenant en compte :


La croissance en circonférence

Les comportements indiqués dans le tableau ci-dessous sont issues des résultats des essais de comparaison de cultivars du réseau "peuplier" de l’Institut pour le Développement Forestier. Ce réseau est alimenté par les expérimentations mises en place par les structures de développement dont l’ADEP.

Croissance des cultivars de peuplier en fonction des stations
Légende du tableau Station riche et fraîche : nappe alluviale accessible à plus d’un mètre de profondeur ; texture argilo limoneuse.
Station argileuse et fraîche : nappe alluviale accessible à plus d’un mètre de profondeur ; texture argileuse.
Station riche et humide : nappe alluviale accessible entre 0,5 et 1 mètre de profondeur ; texture argilo limoneuse.
Station argileuse et humide : nappe alluviale accessible entre 0,5 et 1 mètre de profondeur ; texture argileuse.
Sol organique : sol tourbeux.



Taille et élagage

Chaque cultivar demande un suivi en taille et en élagage souvent adapté pour la formation de sa bille de pied. La présence plus ou moins importante de fourches et de charpentières, le rythme et les difficultés d’élagage génèrent des coûts différents ou demandent une plus ou moins grande disponibilité du propriétaire quand il réalise lui-même les travaux.

Besoins en taille et en élagage des cultivars de peuplier


Aspects sanitaires

Les problèmes sanitaires sont à prendre en compte dans le choix d’un cultivar. les risques majeurs actuels pour la populiculture sont :

  • Le Marssonina brunea ou brunissure du peuplier (champignon foliaire) ;
  • Les rouilles du Mélèze (Melampsora larici populina). Ce champignon foliaire possède cinq races pour lesquelles les différents cultivars possèdent des sensibilités distinctes ;
  • La rouille de l’ail (Melampsora alliii populina) ;
  • Le puceron lanigère.


Sensibilité des cultivars de peuplier aux problèmes sanitaires majeurs