Accueil du siteDossiers thématiques > Populiculture > La plantation

- La plantation -

PRINCIPES

Pour la plantation, deux critères sont à respecter :

  • La plantation doit être profonde :
      • une profondeur de plantation insuffisante est une cause d’échec dans les jeunes peupleraies ;
      • une profondeur minimale de 0,80 m à 1 m garantit une bonne stabilité du plant au vent ;
      • en règle générale, il est impératif de descendre le pied du plançon au niveau de la nappe d’eau à l’étiage ou le plus proche de celui-ci. Le plançon peut alors rapidement s’alimenter en eau ce qui évite son dessèchement.
  • La terre doit être ameublie pour favoriser le bon développement et l’activité des racines :
      • la plantation doit être particulièrement soignée dans les terrains difficiles (argileux), mal alimentés en eau ou peu préparés ;
      • lors de l’ouverture du trou de plantation, il faut éviter d’en lisser les parois.

TECHNIQUES ET MATÉRIELS

PLANTATION AVEC TARIÈRE :

Dans de nombreuses conditions, l’emploi de la tarière est une bonne solution. Ouverture du trou de plantation à la tarière (Photo CRPF Poitou-Charentes) Il en existe différents types :

  • La tarière actionnée par moteur de tronçonneuse et manœuvrée par deux hommes (bâti à quatre bras). Elle est pratique pour les parcelles de petite surface ou peu accessibles. Toutefois son utilisation est pénible.
  • La tarière portée sur le relevage d’un tracteur. Elle permet d’avoir un rendement élevé mais nécessite un sol portant.

Les tarières mettent en œuvre différentes mèches :

  • La mèche hélicoïdale. Elle peut descendre à 1,20 m de profondeur et plus avec rajout d’une rallonge ; en terrain argileux, elle n’évite pas le lissage des parois sauf si la vrille de la mèche porte de petits ergots qui pourront gratter la terre ;
  • La mèche à couteaux. Elle peut être réversible et ouvre un trou sans en sortir la terre. Elle tourne en sens inverse pour se retirer. Elle évite le lissage des parois et ameublit bien la terre. Cette mèche est la mieux adaptée aux sols argileux.

La section de la mèche sera fonction des conditions de terrain :

  • En bonne condition, sa grosseur peut être sensiblement identique à celle du plançon ; ce dernier sera alors planté en “forçant” et restera ainsi bien calé.
  • Une mèche de grand diamètre est préférable en plus mauvaise condition (sol argileux).

Le rebouchage du trou est alors à réaliser correctement.

Le calage du plant doit se faire à laide de sable de rivière qui s’infiltre facilement dans le trou de plantation.

PLANTATION À LA PELLE MÉCANIQUE :

  • technique qui permet d’ouvrir un trou ou de confectionner un potet travaillé d’un volume conséquent (au moins 1 m³).
  • méthode à priori bien adaptée aux terrains argileux.
  • solution coûteuse.

PLANTATION À LA BARRE À MINE :

Cette technique est à abandonner sauf pour les sols à texture légère (tourbe) et à nappe d’eau proche de la surface.

Dans les autres cas elle possède de nombreux inconvénients :

  • lissage important de la paroi des trous de plantation ;
  • trou en forme d’entonnoir ;
  • plus faible profondeur atteinte.
IMPORTANT
  • Planter profond.
  • Le plant doit être bien calé et tassé au pied.
  • Il ne doit subsister aucune poche d’air dans le trou de plantation et au contact des racines naissantes. Celles-ci se dessècheraient et ne pourraient pas se développer.
    .