- Les accidents et ennemis divers des peupliers -

LA MALADIE DE LA TACHE BRUNE

Ecoulements caractéristiques de la maladie des tâches brunes (Photo CRPF Poitou-Charentes)

  • Cette affection d’origine physiologique et non parasitaire se caractérise par l’apparition de taches brunes voire violacées, en creux sur l’écorce.
  • A un stade plus avancé, des écoulements brunâtres apparaissent. Bien souvent, il y a mort des tissus sous-corticaux.
  • Le bois sous-jacent est désorganisé. Aucun champignon ou bactérie n’a pu être mis en cause.
  • Ces dépérissements sont consécutifs à un stress subi par l’arbre : sécheresse estivale ou excès d’eau.
  • Un parasitisme secondaire peut apparaître sur les peupliers atteints (agriles, champignons,
Cultivars concernés
(à tous âges)
Robusta’, ‘I.214’, ‘Blanc du Poitou’.

La présence du gui sur le tronc des peupliers dévalorise fortement leur bois (Photo CRPF Poitou-Charentes)

LE GUI (Viscum album)

  • Présent presque partout dans notre région, il affaiblit considérablement les arbres qu’il parasite.
  • Le bois est déprécié en cas d’infestation du tronc (perforations).

LES ACCIDENTS MÉTÉOROLOGIQUES

Le gel : Les gelées précoces ne sont pas un danger en Poitou-Charentes, mais il convient de se méfier des gelées tardives. Dans les trous à gelée, éviter d’installer un clone à débourrement trop précoce (‘Raspalje’).

Après un coup de vent, les chandelles sont très difficiles à valoriser (Photo CRPF Poitou-Charentes) Les dégâts dus au vent :

  • Lors de coups de vent exceptionnels, il y a bris de cimes et de troncs. Aucun clone ne résiste vraiment aux tempêtes.
  • Les cultivars de peupliers n’ont pas tous la même résistance face au vent : leur branchaison est déterminante.
Cultivars très sensibles
(à cause de la présence des fourches)
Cultivars deltoïdes.
Cultivars assez fragiles
("bois cassant")
‘I.45-51’, ‘Robusta’.
Cultivars assez résistants ‘Blanc du Poitou’, ‘Dorskamp’.

Précautions à prendre :

Supprimer un maximum de fourches et éviter un élagage trop brutal pour le cultivar ‘I.45-51’ (cime sensible).

.