- Les différents choix de production -

En populiculture, plusieurs critères influencent directement la production, donc la rentabilité.

LA QUALITÉ DU SOL

C’est de la nature du sol que dépend principalement la réussite technique et économique d’une peupleraie.

La qualité d’un sol (texture, profondeur, alimentation en eau...) détermine :

  • la production en volume (10 à 15 m³/ha/an en moyenne pour le peuplier) ;
  • la durée du cycle de production (révolution) : avec des techniques de culture similaires et pour obtenir des bois de grosseur déterminée, il sera nécessaire d’avoir une révolution plus longue avec un sol “pauvre” qu’avec un sol aux plus fortes potentialités ;
  • l’intensité de la culture : pour une même production, la culture sera plus intensive sur un sol aux potentialités moindres. Les coûts seront alors nettement plus élevés pour un résultat identique.

LE CHOIX DU CULTIVAR

Il faut choisir le cultivar le mieux adapté à la station (voir fiche : les stations alluviales à peuplier), mais aussi en fonction des soins à apporter et des risques phytosanitaires existants.

Le choix du cultivar s’effectue également en fonction du coût prévisible du suivi individuel (taille de formation importante pour les deltoïdes par exemple).

L’INTENSITÉ DE LA CULTURE

II faut garder à l’esprit que toute intervention à un coût qui doit permettre à terme un gain en volume, en qualité ou en temps suffisamment important pour que l’investissement consenti soit rentabilisé.

Il faudra éviter :

  • le dessouchage, le sous solage (trop coûteux et souvent techniquement injustifiés) ;
  • un travail du sol en entretien prolongé (au delà de la quatrième année) ;
  • la fertilisation d’entretien (tous les ans) ;
  • l’élagage au delà de 8 mètres.

C’est à l’installation (entre 0 et 5 ans) qu’une culture intensive doit être envisagée : une bonne croissance initiale des arbres est le meilleur gage de réussite finale de la peupleraie.

LA DEMANDE DES INDUSTRIELS

Le débouché majeur du bois de peuplier en Poitou-Charentes est le déroulage. Les produits offerts doivent donc correspondre aux exigences de cette industrie.

La circonférence optimale souhaitée est de 40 à 50 cm (volume unitaire de 1,2 m³ à 1,5 m³) contrairement aux grosseurs plus importantes recherchées autrefois.

Cette production de bois permet de diminuer la durée de révolution (15 à 20 ans) et assure :

  • un meilleur taux de rentabilité par une plus courte immobilisation du capital ;
  • une moins longue exposition aux risques, dus aux incidents climatiques (vent).

Ces dernières années, la différence de prix du m³ entre les gros bois et les bois moyens (mieux adaptés au marché) a nettement diminuée :

  • volume unitaire de 1,6 m³ : prix moyen = 43 €/m³ ;
  • volume unitaire de plus de 2 m³ : prix moyen = 45 €/m³.

L’industrie du déroulage demande des bois de qualité : bille de pied droite, cylindrique, sans nœud et sans défaut. Les tailles de formation et les élagages sont donc absolument nécessaires.

Ce sont les opérations qui apportent la plus forte plus value + 25 % à 30 % en moyenne sur la valeur des bois.

L’adhésion au système P.E.F.C., certifiant la gestion durable des peupleraies, est une référence de plus en plus recherchée par les industriels.

LES DIFFÉRENTES VOIES POSSIBLES

TYPE DE POPULICULTURE INTENSIVE DEMIE INTENSIVE EXTENSIVE
Production envisagée Volume unitaire moyen : 1,4 m³.
Prix du m³ : 42 à 44 €.
Production : 15 à 18 m³/ha/an.
Volume unitaire moyen : 1,6 m³.
Prix du m³ : 42 à 44 €.
Production : 13 à 15 m³/ha/an.
Volume unitaire moyen : 2 m³.
Prix du m³ : 44 à 46 €.
Production : 10 à 13 m³/ha/an.
Stations possibles Station riche fraîche ou argileuse fraîche. Station riche humide ou riche fraîche. Station sur sol organique et / ou station très humide.
Âge d’exploitabilité 15 ans. 20 ans. 25 ans.
Cultivar Très performant
Exemple : ’Dorskamp’, ’Koster’
Performant
Exemple : I.214, I.45-51
Rustique
Exemple : ’Blanc du Poitou’
Ecartement 7 m x 7 m 7 m x 7 m ou 8 m x 8 m 8 m x 8 m
Techniques de cultures Travaux préparatoires à la plantation ;
Travail du sol + ;
Désherbage localisé durant les cinq premières années puis broyage ;
Fertilisation de départ ;
2 à 3 tailles de formation ;
2 à 3 élagages.
Travail du sol + ;
Désherbage localisé durant les trois premières années puis broyage ;
1 à 2 tailles de formation ;
2 à 3 élagages.
Simple broyage en entretien ;
Une taille de formation ;
Deux élagages.