- Maladies des rameaux des peupliers -

LES CHAMPIGNONS PARASITES DE FAIBLESSE

  • Discosporium populeum (ancien nom : Dothichiza populea). Il pénètre dans les rameaux et les tiges des jeunes peupliers à la faveur de blessures.
  • Il se manifeste par l’apparition de taches nécrosées brun clair sur les rameaux et les tiges. Dès la fin de l’hiver, on observe un tissu brun noirâtre et humide sous l’écorce.
  • En mars-avril, des pustules (fructifications) saillantes et noirâtres émettent une glaire de couleur crème.
  • Un autre champignon pathogène, le Cytospora chrysosperma présente des symptômes similaires : les pustules sont plus petites (moins de 1 mm de diamètre) et émettent des cordonnets glaireux de couleur jaune orangé.
  • La mort de l’arbre survient souvent rapidement, surtout pour les cultivars sensibles :
Cultivars résistants ‘Dorskamp’, ‘I.45-51’.
Cultivars peu
ou faiblement sensibles
‘Raspalje’ ‘Blanc du Poitou’.
Cultivars sensibles ‘Robusta’.
MOYENS DE LUTTE
  • couper et brûler les sujets atteints.
  • à titre préventif, placer les plants dans les meilleures conditions de végétation possible :
        • choisir un cultivar adapté à la station ;
        • si possible, travailler le sol au préalable ;
        • apporter un engrais “starter” ;
        • réhydrater les plançons par trempage avant la plantation.

Attaque de Fusarium sur le tronc d'un peuplier

FUSARIUM (Fusariuni avenacenum)

  • Ce champignon pénètre dans les tissus de l’arbre à la faveur d’une blessure.
  • Il est fréquent en pépinière mais aussi sur des arbres plus âgés (10 à 15 ans) dont les fibres ont souffert sous l’action du vent (exemple typique : ‘1.45-51 ‘).
  • Les dégâts prennent l’aspect de bourrelets cicatriciels obliques sur l’écorce.
  • Aucun moyen de lutte n’existe en plantation.
Cultivars sensibles ’I.45-51’

.